aller au contenu

Projet Burkina Faso

Le Burkina Faso est un pays d'Afrique de l'Ouest sans accès à la mer, sa capitale Ouagadougou est située au centre du pays. 
Nombre d'habitants : 19 512 533 habitants (en 2016)
Densité : 71.16 hab./km²
Superficie :  274 200 km²

Nous avons décidé de soutenir un projet initié par Madi Niekema et Pascale Beaumont, tous deux animateurs et coordinateurs de l'asbl. C'est armés de leur savoir faire et de leur générosité qu'ils sont partis animer les enfants du village de Boulbi. Ils sont partis en décembre 2016 et nous sont revenus avec plein de souvenirs.

 

 

L'arbre à livre : projet réalisé et finalisé par Pascale Beaumont et Madi Niekema au village de Boulbi, Burkina  Faso.

J’avais vu circuler cette photo sur facebook, il y a quelques années. Le livre qui ne prend pas la poussière sur une étagère, qui est à portée de tous, pendu à une corde, est une idée simple qui ne demande pas trop de moyens. Alors pourquoi ne pas la mettre en place à l’occasion ? Cette occasion est arrivée en cette fin d’année 2016, lors d’un stage au Burkina Faso pour les enfants de l’école de Boulbi. Au programme de ces matinées : djembé (animé par Madi Niekiema), maquillage( Lulu de l’asbl Autrement Lu), papier mâché et mise en place du fameux arbre à livres.

Grâce à des dons en Belgique(enfants d’amis, enfants de l’école de Floreffe, bibliothèque de Jemeppe sur Sambre, asbl Autrement Lu) et au soutien de l’asbl Atart et des amis de l’école de Boulbi, l’idée prend vie ! Un fil, un crochet et les livres se mettent à tourbillonner gentiment. Pas longtemps ! Ces derniers sont vite accaparés par les enfants. Ils se regroupent à plusieurs, certains lisent pour les autres, d’autres ouvrent et referment ; papillonnant de livres en livres. La curiosité est là, insatiable.

Le professeur nous explique que pour sa classe de 70 élèves, il n’ a reçu qu’une dizaine de manuels scolaires. Incroyable, mais vrai ! Ces enfants qui doivent apprendre à lire, ont rarement un livre entre les mains ! Alors imaginez, ces livres qu’on ne voulait plus, pour la plupart, ont été reçus comme un trésor.

Nous avons également déposé plusieurs albums au siège de l’association Kogol Koamba dans un quartier des non-lotis. Il y a toujours une flopée d’enfants qui y viennent écouter la musique traditionnelle, danser ou donner à manger aux oiseaux. Dès que les livres sont posés sur la natte, la curiosité s’éveille. Leur intérêt fait plaisir à voir. Deux grandes se plongent dans un dictionnaire, les plus jeunes se regroupent autour de celui qui tourne les pages ou d’autres courent montrer le livre à leur maman qui observent de loin.

Au départ, le stage était prévu pour trente, nous avons pu accueillir le double dans les ateliers. Puis au final, il y a tous les autres enfants de l’école qui en profitent et ceux qui côtoient le siège de l’asbl Kogol Koamba. Étrange de se dire qu’une petite idée, attrapée au hasard d’internet peut suivre son cours, s’étendre, sans savoir finalement où tout cela à commencé et où cela va s’arrêter.

D’ailleurs, l’Asbl Atart compte mettre en place d’autres projets similaires, il est donc fort à parier que d’autres livres pourront goûter à l’aventure et cela pour le plus grand plaisir des enfants du Burkina. À suivre....

 

Pascale et Madi